Régime de retraite à risques partagés

Le service

Mallette réagit aux mauvaises performances des caisses de retraite et à la rigidité de la législation courante en créant un régime de retraite à risques partagés, aussi appelé régime de la législation courante.

 

Ce nouveau régime permet au participant d’accumuler des contributions dans la caisse de retraite en franchise d’impôt. De plus, il permet à l’employeur de capitaliser une rente de retraite de base (1 % du salaire courant) qui pourra être améliorée de deux façons :

 

  • Collectivement, tout au cours de la carrière des participants, à l’aide des surplus actuariels excédant 110 % du passif actuariel
  • Individuellement, à la retraite, à l’aide des cotisations personnelles accumulées dans son compte lors de la retraite du participant

De plus, le régime à risques partagés est fiscalement optimisé, ce qui permet au participant d’investir des sommes supplémentaires dans son REER ou dans celui de son conjoint. Le participant soucieux de sa sécurité financière pourra donc contribuer à un régime de retraite et à son REER.

La clientèle cible

L’employeur qui veut assurer à ses employés une retraite décente, sans y consacrer plus de 5 % de la masse salariale et sans assumer des risques financiers plus importants que sa contribution régulière.

 

Les employés qui croient qu’une liberté doit leur être laissée pour adapter leurs propres investissements pour la retraite à leurs objectifs personnels.

Les avantages pour le client

Mallette propose un régime de retraite qui résout les cinq plus importants problèmes structurels des régimes existants :

 

  • Une inefficacité fiscale propre à l’environnement fiscal canadien
  • Des écarts intergénérationnels importants dans les besoins en matière de capitalisation de retraite
  • Des pertes d’opportunités inhérentes à un régime de retraite monolithique rigide obligatoire qui prive l’employé mobile de certains droits
  • Des risques juridiques croissants découlant du caractère historique du dossier, tant dans les régimes à prestations déterminées que dans les régimes d’accumulation de capital
  • Une augmentation et un mauvais partage des risques financiers à mesure que les participants vieillissent

Le régime de retraite à risques partagés suscitera l’adhésion de tous les employés, quel que soit leur âge, dans le respect de la capacité de payer de l’employeur. Il sera aussi adaptable à l’évolution de la législation.

 

Version imprimable : Régime de retraite à risques partagés

Print Friendly