La reconnaissance des employés : bien plus qu’un simple « bravo! »

La reconnaissance au travail est un excellent moyen pour mobiliser les employés d’une organisation, en plus d’être un élément important pour la rétention du personnel. L’action de reconnaître un employé, par exemple pour ses efforts, contribuera au développement d’un sentiment d’appartenance que celui-ci éprouvera pour son employeur. Toutefois, la reconnaissance au travail va bien au-delà des félicitations ou de la « petite tape dans le dos » pour un travail accompli; il faut miser sur des actions qui favoriseront le développement d’un lien de confiance « patron-employé » fondé sur les compétences et le savoir-être du travailleur.

 

L’importance de la reconnaissance au travail

 

La reconnaissance au travail est un besoin fondamental. Cependant, la plupart des études réalisées au Québec confirment qu’environ 45 % des travailleurs estiment être peu reconnus dans leur milieu de travail. Cette statistique est quelque peu alarmante, car le manque de reconnaissance au travail contribue généralement à la démotivation du personnel, à la perte de sens du travail accompli, à la diminution de la performance globale et au départ des employés.

 

Que doit-on reconnaitre?

 

La reconnaissance doit avant tout être intégrée aux pratiques de gestion de la direction. En effet, il est difficile de mobiliser ses employés par la reconnaissance tout en étant contrôlant et méfiant envers eux. Les gestionnaires qui désirent implanter une pratique de reconnaissance doivent faire preuve d’humilité et d’ouverture afin de l’intégrer dans leurs habitudes de gestion. De plus, pour que la reconnaissance ait un impact et un sens auprès des employés, celle-ci doit valoriser différents éléments :

 

  • La personne : cette forme de reconnaissance fait appel à l’intérêt porté à l’individu. Elle peut se manifester par le développement d’une saine relation patron-employé, par la communication des décisions prises par la direction aux employés ou par le fait de souligner les forces personnelles des employés plutôt que souligner seulement leurs forces techniques;
  • L’effort : ce type de reconnaissance souligne l’investissement personnel de l’employé, ses efforts réalisés pour effectuer un travail;
  • Les résultats : il s’agit de reconnaître un objectif de travail atteint. Généralement, cet objectif est mesurable et observable;
  • Les pratiques de travail : cette reconnaissance consiste à reconnaître la qualité du travail ou la manière dont il a été réalisé.

 

 

Notons que la reconnaissance individuelle a beaucoup plus d’impact que la reconnaissance collective. L’implantation d’une telle pratique permettra non seulement de valoriser les employés, mais aussi de favoriser leur rétention et leur progression dans l’organisation.

 

Une culture de reconnaissance s’implante dans une entreprise uniquement si des efforts y sont consacrés. Il faut y réfléchir et définir la façon d’y arriver. Chez Mallette, nos experts peuvent vous aider. Contactez-nous.

Print Friendly
Posted in Actualités