Assurance collective : la transparence des commissions, des frais et des profits au bénéfice de tous

Divulgation des primes en assurance collective : 20 ans de silence radio

 

 

Dans son dépôt initial du projet de loi concernant « La Loi sur la distribution des produits et services financiers » de 1998, le ministre des Finances, M. Bernard Landry, proposait « la divulgation des commissions d’assurance payables aux intermédiaires de marché, les courtiers ». La volonté gouvernementale s’est estompée entre la 2e et la 3e lecture du projet de loi et vous n’en avez pas entendu parler depuis.

 

En 2017, l’Association canadienne des compagnies d’assurances de personnes (ACCAP) rédigeait une ligne directrice proposant aux assureurs canadiens de divulguer systématiquement aux clients la commission payée à leur courtier.

 

Et voilà que se manifestent des associations de défense de courtiers. On dénonce l’ingérence des assureurs et l’atteinte à leur crédibilité professionnelle.

 

Divulguer sa rémunération pour des services rendus nous apparait un geste naturel. Et pourtant, la proposition de l’ACCAP ne passe pas comme une lettre à la poste. Référons-nous à 1998?

 

Il faut comprendre qu’en assurance collective :

 

  • c’est le courtier qui détermine la commission payable et non l’assureur;
  • la commission est souvent plus importante que la charge administrative retenue par l’assureur ou que les taxes payables à l’État, ou les 2.

 

Un assureur canadien en assurance collective fait un profit de 3 % à 5 % des primes sur l’ensemble de son portefeuille, une marge bénéficiaire très faible lorsqu’on la compare à celles de la plupart des autres secteurs d’activité. On peut conclure que les frais administratifs facturés sont raisonnables.

 

Chez Mallette, pour tous nos services, nous avons toujours divulgué à nos clients toutes les formes de rémunération d’honoraires ou de commissions reçues, dont notre rémunération en assurance collective. Dans ce secteur d’activité, nous divulguons également les frais administratifs de l’assureur et les taxes perçues par nos gouvernements. Le client peut ainsi juger de l’apport des intervenants et apprécier le rapport coût/bénéfice de chacun.

 

L’objectif financier poursuivi dans toutes nos interventions : faire réaliser des économies récurrentes à nos clients en assurance collective souvent sans qu’ils aient à changer d’assureur.

 

635 clients apprécient notre approche pragmatique, et vous?

 

Prenez rendez-vous dès maintenant avec un de nos experts.

Print Friendly
Posted in Actualités